Multipolar World Institute

Occident : Erdogan souffle le chaud et le froid

Occident : Erdogan souffle le chaud et le froid

Acculé devant une crise économique de plus en plus problématique, le « reis » rechigne à se rapprocher de ses partenaires occidentaux. D’un côté, des paroles engageantes. De l’autre, à l’encontre des promesses faites à l’Europe sur l’état de droit, l’annonce de la condamnation à la prison à vie de 337 personnes accusés d’avoir participé au pseudo-putsch de 2016…

Au début du mois de novembre, alors en pleine guerre ouverte contre Emmanuel Macron qu’il accuse d’islamophobie, Recep Tayyp Erdogan décide d’esquisser un geste de rapprochement envers ses partenaires « proche-occidentaux ». Le président turc se veut rassurant et il le dit fermement en « renouvelant » son attachement à l’Europe. Le haussement de ton d’Angela Merkel quelques jours plus tôt à l’égard du « reis » n’y est sans doute pas étranger, elle qui jusqu’alors avait été peu solidaire de la France notamment en matière de lutte contre le terrorisme islamiste.

LIRE PLUS SUR LE SITE DE MARIANNE

 

 

Défiler vers le haut