Antiterrorisme. L’Iran serait impliqué dans un attentat terroriste déjoué en France

Une patrouille de l’opération Sentinelle, de l’armée française, déployée en 2015 dans le cadre de la lutte antiterroriste. Photo prise le 25 novembre 2020, à Thionville (France). PHOTO / Nicolas Billiaux / Hans Lucas / AFP.

Le 27 novembre s’ouvre à Anvers le procès de trois Iraniens accusés d’avoir voulu fomenter un attentat à la bombe lors d’un meeting tenu à Villepinte par l’opposition au régime de Téhéran. Et Téhéran crie au complot, souligne cet article du Times

Dans la vieille ville de Luxembourg, un couple traverse à pied la place d’Armes et entre dans un restaurant Pizza Hut. À première vue, on pourrait croire qu’il s’agit d’un couple comme les autres, sorti faire des courses en ville. Mais la police est planquée à proximité et observe de près ce qui se passe.

La scène remonte à juin 2018 : il s’agissait d’un moment décisif dans un complot terroriste dont on accuse l’Iran et dont les détails seront révélés [le 27 novembre] devant les tribunaux [à Anvers]. Le régime iranien, furieux, a menacé d’exercer des représailles.

LIRE PLUS SUR THE TIMES