Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

En hijab à l’Assemblée nationale … Mais comment être surpris, lorsque l’on sait que pour les militants de l’Islam politique, toutes les occasions sont bonnes pour provoquer la République. Maryam Pougetoux, vice-présidente de l’Unef, ne l’aura pas manquée, cette occasion, ce jeudi 17 septembre en se présentant voilée lors d’une table ronde sur le sujet de la situation des étudiants.

Que pouvait-on voir de cette jeune femme ? Ses yeux uniquement. Nonobstant le masque lié aux règles sanitaires, ce voile, tel qu’il était mis remplissait parfaitement l’objectif : ne rien laisser entrevoir d’une quelconque féminité qui pourrait susciter la tentation. Car évidemment le voile n’est ni comparable à un serre-tête comme l’affirmait Aurelien Taché, ni à un bout de tissu anodin, mais il est bien le symbole d’une soumission imposée à la femme. Ce qu’il cache serait impur.

Alors peut-on accepter ce message dans l’enceinte même de ce qui constitue la République ? Sans ambiguïté la réponse est non et sans hésitation nous devons lutter contre cette vision mortifère, nous ne devons rien laisser passer. Ce combat, nous devons le mener pour toutes les femmes dans le monde qui se font lapider et meurent pour s’en libérer, de ce voile. Pour les jeunes Françaises, de plus en plus nombreuses, qui sous la pression islamiste perdent leur liberté ; pour le devenir de notre société ; pour sauver notre République tout simplement.

LIRE PLUS SUR ATLANTICO