L’Iran se prépare pour une reprise de l’activité malgré la crise sanitaire (président Rohani)

Une iranienne portant un masque de protection contre le nouveau coronavirus, à Téhéran, le 13 avril 2020 - AFP

 

L’Iran se prépare pour une reprise de l’activité dans différents secteurs pour soutenir l’économie, a déclaré mercredi le président Hassan Rohani, appelant toutefois à suivre les consignes médicales face à la pandémie de Covid-19 qui a encore fait 80 morts supplémentaires dans le pays.

« En raison de l’incertitude concernant la fin de ce virus, nous nous préparons pour le travail, l’activité et la science », a indiqué le président iranien.

« Nous devons suivre toutes les consignes médicales, mais le travail et la production sont aussi essentiels que ces précautions », a-t-il ajouté lors d’un Conseil des ministres télévisé, sans donner plus de précisions sur la date et les modalités de la reprise.

L’Etat a autorisé une réouverture progressive des commerces depuis le 11 avril et a levé les restrictions sur les déplacements à l’intérieur du pays qui avaient été mises en place pour lutter contre la propagation du virus.

Ecoles, universités, mosquées, sanctuaires chiites, cinémas, stades et autres lieux de regroupement sont restés néanmoins fermés dans tout le pays, qui vit depuis samedi au rythme du ramadan.

Le ministère de la Santé a annoncé mercredi 80 nouveaux décès dus au Covid-19, portant à 5.957 le bilan des morts de la pandémie en Iran, pays parmi les plus touchés par le nouveau coronavirus.

Selon le porte-parole du ministère, Kianouche Jahanpour, 1.073 nouveaux cas de la maladie Covid-19 ont été détectés au cours des dernières 24 heures.

Lors de son point de presse quotidien télévisé, M. Jahanpour a également indiqué qu’au total 93.657 personnes ont contracté la maladie parmi lesquelles 73.791 se sont rétablies à la suite de leur hospitalisation.

A l’étranger, mais aussi à l’intérieur même du pays, certains soupçonnent les chiffres officiels d’être largement sous-estimés.

L’Iran, qui a annoncé les premiers cas de contamination au virus sur son sol en février, est de loin le pays le plus touché au Moyen-Orient par la pandémie.

Source : Courrier International