Rapport annuel 2019 sur la géopolitique de l’Afrique, par le PCNS

page3image63067840

Rapport annuel sur la géopolitique de l’Afrique en 2019

(Téléchargez le rapport sur en cliquant sur ce lien : Rapport_Annuel_Géopolitique_Afrique_2019)

Sous la direction de Abdelak Bassou

 

Préface

Fidèle à l’ambition et à l’esprit de son édition de baptême (2017), intitulée alors ‘’Miroir d’Afrique’’, le Rapport annuel sur la géopolitique de l’Afrique, la nouvelle appellation, explore de nouveaux horizons, en vue d’une meilleure prise sur les dynamiques en mouvement dans le continent.

Ceci se reflète notamment par la conceptiondu Rapport en trois principales parties. Dans la première (Régions), l’Afrique est déclinée dans sa diversité géographique, en ce sens que place est faite aux différentes communautés économiques régionales du continent.

D’horizons divers, par leurs nationalités et par leurs domaines d’expertise, chacun des contributeurs porte sa loupe sur des domaines qui, selon les cas, font la force d’une région, ou enconstituent des défis. Les thématiques abordées, etla rigueur des analyses qui en sont faites, ont pour objectif de permettre au lecteur de se projeter dans l’avenir de l’Afrique qui se dessine à pas de géant.

C’est ainsi que les communautés économiques régionales sont évoquées, non seulement en tant que telles, mais aussi par rapport aux situations qui prévalent dans les pays qui les composent au regard de la vie politique, de la situation économique, sociologique ou encore du point de vue sécuritaire.

Toujours dans le souci de refléter le plusexactement possible l’état de la marche de l’Afrique en 2018, dans la deuxième partie (Sécurité) lesthèmes sont plus spécifiques dans la mesure où lesanalyses portent sur des problématiques comme la migration, l’embrigadement des enfants par les milices ou, encore, la criminalité transnationale et le terrorisme. Ces focus portent sur l’ensemble du continent, pour partie, et présentent des zooms sur un certain nombre des régions d’Afrique, pour l’autre.

Sous le vocable ‘’Géopolitique’’, la troisième partie n’échappe pas à cette logique. Les problématiques traitées captent les nouvelles dynamiques qui traversent l’Afrique. A côté d’analyses pointues sur le jeu des puissances étrangères en action dans le continent, les thèmes de l’urbanisme et du changement climatique avaient toute leur place dans ce panorama géopolitique 2018.

Partant de notre détermination à contribuer à une meilleure connaissance de l’Afrique, à travers l’observation, le décryptage et l’analyse des faits et des changements qui s’y opèrent, il nous était apparu nécessaire de rebaptiser cette publication, à partir de la présente édition, Rapport annuel sur la géopolitique de l’Afrique, en lieu et place de ‘’Miroir d’Afrique’’.

Cette nouvelle appellation, témoignage dusouffle nouveau qui nous anime, à en juger parla richesse des axes d’analyse et de l’espace qui leur est dédié, ne manquera pas de nous stimuler dans la conduite de notre mission d’observatoire de l’Afrique.

Pour le Policy Center for the New South, l’engagement est pris et la volonté est grande.

Abdelhak Bassou, Senior Fellow, policy Center for the New South