Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles

Fondée par les Grecs-Phocéens (Μασσαλία, Massalía) en 600 avant JC, Marseille figure parmi les plus anciennes villes de France. Depuis l’Antiquité, elle est un très important port de commerce de Méditerranée. Avant la décolonisation, la ville phocéenne fut connut une prospérité portuaire qui n’a cessé depuis de décliner. « Grâce » aux dockers grévistes liés au parti communiste et à des syndicats agissant souvent comme des mafias politiques, cette activité portuaire qui fit la richesse de la ville fut ruinée et avec elle la réputation même de Marseille en tant que grand port depuis lors hélas concurrencé par Gênes, Barcelone ou même Valencia ou Anvers…. La chute de la ville s’est poursuivie depuis, un temps au profit de la voisine rivale-honnie Aix « la Bourgeoise » – véritable repli pour certains ex-marseillais et antithèse de ce que représente Marseille – jusqu’à la reprise récente initié dans les années 2000. Depuis quelques années en effet, après une rénovation réussie du centre-ville et l’ambitieux plan euro méditerranée, la Cité est redevenue attractive, attirant même les stars parisiennes, de Franz-Olivier-Giesbert à Arditi en passant par Christine Lagarde. Et la ville portuaire est depuis les années 1990 le siège de la CMA, la Compagnie … Read More

Quelles différences entre les interventions américaines en Irak et en Afghanistan et l’implication russe en Syrie ? 

Par Roland Lombardi

Même s’il y a toujours des invariants, un historien ou un géopolitologue doit toujours faire preuve de prudence quant à comparer les époques, les situations ou les évènements. Néanmoins, nous pouvons relever de grandes différences entre les échecs des opérations américaines en Irak ou en Afghanistan et la réussite de celle des Russes en Syrie.  

Nous ne reviendrons pas ici sur les détails strictement militaires qui ont permis à la Russie de s’imposer sur le terrain. Le colonel Michel Goya l’a déjà très bien expliqué dans une remarquable analyse en septembre 2017. Il y décrit avec une grande précision tous les aspects techniques et tactiques de la réussite militaire russe en Syrie.

Rapidement, nous pouvons juste rappeler que les Russes n’agissent et ne prennent jamais de risques qu’avec un plan et une stratégie mûrement réfléchis. Certains « spécialistes » français, plus par idéologie et un anti-Poutine viscéral, avaient pourtant prédit, au début de l’implication directe des Russes en septembre 2015, que la Syrie serait pour l’armée russe un bourbier et un nouvel Afghanistan. Mais comparer l’intervention russe en Syrie avec l’invasion soviétique de l’Afghanistan en 1979 était une pure aberration. Tout d’abord car le contexte local et … Read More

Non, Morsi n’était pas le Dalaï Lama égyptien !

Par Roland Lombardi

Il n’est pas question de revenir ici sur les conditions de détention et le malaise cardiaque de Mohamed Morsi en pleine audience lors de son procès.

Il s’agit juste de rétablir certaines vérités après le flot d’inepties diffusées ici ou là par nombre de « savants-militants » français. Ceux-là même d’ailleurs qui croient également en un islamisme modéré ou que l’islam politique est attrayant, romantique, et est en fait une nouvelle Internationale pour les opprimés. Pour ces idéologues, les Musulmans et les Arabes en général seraient donc les nouveaux damnés de la Terre qu’il faut exciter et aider à combattre les horribles autocrates, les méchants colons israéliens et bien sûr les affreux hommes blancs, coupables, cela va de soi, de tous les maux de l’humanité !  

Donc, au risque de choquer ces thuriféraires, ces débiteurs ou ces collaborateurs de la mouvance frériste, rappelons que sous ses airs bonasses et de gros nounours sympathique, l’ancien président égyptien était loin d’être un parangon de vertu démocratique !

En effet, le « martyr » Morsi (tel que l’a qualifié le président turc Erdogan, la Turquie et le Qatar étant les derniers principaux soutiens de l’islam politique) a certes été le … Read More

Rapatriement des jihadistes français de Syrie et d’Irak : erreur sécuritaire…et diplomatique !

Par Roland Lombardi

Environ 1 700 Français radicalisés ont rejoint les zones de conflit irako-syrienne depuis 2014. Aujourd’hui, après la défaite territoriale de Daesh au Levant, selon les autorités françaises, 450 seraient morts et entre 130 et 300 seraient déjà revenus en France. 

Il resterait encore plus d’une centaine d’hommes mais aussi de femmes, incarcérés dans les geôles syriennes ou irakiennes, avec parfois des enfants nés pendant l’« Hijra » de leurs parents, en Irak ou vers « Sham » (Syrie). 

Dans un premier temps, le Président et les ministres concernés, étaient très réservés et prudents devant le risque d’une telle décision, affirmant à plusieurs reprises que ces personnes devaient être jugées sur place autant que possible, quitte à être condamnées à mort (une vingtaine de cas). D’autant plus que la grande majorité des Français est farouchement opposée au retour de ces terroristes et que tous nos services de sécurité (Police, services de renseignement…) ont émis des alertes et de graves avertissements quant à ces « Returnees » même judiciarisés…

Or, nos dirigeants se sont finalement résignés à accepter et organiser le rapatriement (au frais des contribuables rappelons-le !) des jihadistes français condamnés en Irak et en Syrie. Ce qui … Read More

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

Par Roland Lombardi

Historien des guerres moyen-orientales et consultant en risque pays pour le Proche-Orient et le Sud de la Méditerranée, je suis souvent sollicité pour décrire, analyser et déchiffrer les zones de troubles ou de conflits de ces régions. Quelle ne fut ma (demi)surprise, lorsqu’il y a quelques mois (et cela bien avant la crise des Gilets jaunes) de plus en plus de clients étrangers commencèrent à me demander mon avis sur la situation sécuritaire de mon propre pays … la France !

Il faudrait être aveugle ou un journaliste d’une célèbre chaîne infos, militant LREM ou « bobo à trottinette » – ce sont souvent les mêmes d’ailleurs -, pour ne pas voir que la France est un volcan. Pourtant, même les avertissements de deux anciens présidents de la République, d’un ex-ministre de l’Intérieur et de certains chefs des renseignements, sur les risques d’embrasement et de « partition » du pays sont encore balayés d’un revers de main. D’autant plus que les évènements de ces dernières semaines ne sont pas faits pour rassurer ! Un président copieusement sifflé et hué sur les Champs Élysée le 14 juillet dernier, les violences et les scènes d’émeutes qui ont émaillé chaque … Read More

Zarif au G7 : Coup de génie… ou formidable coup de com’ ?

Par Roland Lombardi

A première vue, l’invitation surprise faite à Mohammad Djavad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères, en marge du G7, à Biarritz, afin de discuter avec son homologue français pour trouver une solution aux vives tensions dans le Golfe persique, pourrait faire croire à un coup de génie à la diplomatie macronienne.

Présentée comme telle, ce G7 n’a d’ailleurs pas manqué d’être qualifié de franc succès par la majorité des médias et observateurs mainstream français.

En effet, cette initiative avec, sans l’oublier, la venue de Vladimir Poutine au fort de Brégançon quelques jours avant la tenue du sommet des sept puissances économiques occidentales, peuvent paraître, au premier abord, comme une inflexion positive de notre politique étrangère à mettre au crédit du Président Macron. Soit.

Toutefois, ne nous emballons pas trop vite et restons prudents. Attendons de voir les résultats concrets dans quelques jours ou semaines… 

Car, Zarif au G7 n’est pour l’instant qu’un formidable coup de com’ médiatique comme le président en est friand. Rien de plus. Comme d’ailleurs, la grande leçon de morale écologique, très médiatique et à bon compte de la France, faites au Brésil de Bolsonaro, alors que la Sibérie et l’Afrique connaissent aussi … Read More

Les Kurdes s’allient avec le régime d’Assad pour contrer l’offensive turque

Le régime de Bachar al-Assad, qui entretient des rapports tendus avec la minorité kurde mais a dénoncé l’opération d’Ankara, a annoncé l’envoi de troupes dans le nord du pays pour « affronter » l’« agression » turque.

Les Kurdes de Syrie, lâchés par Washington, ont annoncé dimanche 13 octobre avoir conclu un accord avec Damas pour le déploiement de l’armée syrienne dans le nord du pays, afin de s’opposer à l’avancée rapide des troupes turques et de leurs alliés.

Read More

Nettoyage ethnique des Kurdes en Syrie : la stratégie néo-impérialiste d’Erdogan

L’opération turque lancée le 9 octobre contre les Unités de protection du peuple (YPG) kurdes et les Forces démocratiques syriennes arabo-kurdes (FDS), a déjà entraîné la mort de plus de 150 personnes et l’exode de 200 000 civils, majoritairement kurdes. Derrière l’ordre de mission officiel, il s’agit surtout pour Erdogan de créer une « zone sûre » destinée à accueillir à terme les réfugiés syriens en Turquie.

 

LIRE L’ARTICLE DANS SON INTÉGRALITÉ SUR LE SITE DE VALEURS ACTUELLESRead More

Le lâchage des Kurdes de Syrie: l’incroyable faute morale et géopolitique des Etats-Unis et de l’Occident

Après le précédent lâchage des Kurdes d’Afrin et de l’Ouest de la Syrie, où l’armée turque et les milices islamistes pro-turques ont depuis massacré et délogé les Kurdes à l’Ouest de l’Euphrate, c’est cette fois-ci le lâchage des Kurdes de l’Est-syrien que le président américain Donald Trump a décidé dimanche soir dernier après s’être « entendu » par téléphone avec le néo-Sultan turc Erdogan.  Alexandre del Valle revient sur cet abandon des Kurdes – critiqué avec justesse par nombre de politiques et d’autorités morales d’Occident – qui était en fait annoncé, prévisible et inévitable pour des raisons évidentes d’intangibilité des frontières et de Realpolitik cynique. Et il a rencontré pour en parler et y voir plus clair l’opposante syrienne modéré et laïque, Randa Kassis, qui défend l’idée d’une Syrie pluraliste, laïque et démocratique post-Assad à la fois débarrassée de la dictature baassiste-Assad, de l’islamisme radical et ouverte au pluralisme politique et ethno-confessionnel dans lequel Sunnites, Chiites, chrétiens (Araméens, arméniens; arabes, etc), Alaouïtes et druzes et bien sûr Kurdes auraient le droit de préserver leur cultures et religions dans le cadre d’un système pluraliste et fédéral qui n’est ni du goût du régime syrien centraliste ni de celui de la Turquie Read More

Athènes veut renvoyer en Turquie 10 000 migrants d’ici fin 2020

Au lendemain d’un incendie meurtrier dans un camp de migrants situé sur l’île de Lesbos, le gouvernement grec a annoncé plusieurs mesures pour faire face à la crise migratoire.

Des migrants et des réfugiés dans le camp de Moria sur l’île de Lesbos, en Grèce, le 23 septembre 2019.

Des migrants et des réfugiés dans le camp de Moria sur l’île de Lesbos, en Grèce, le 23 septembre 2019. Michael Varaklas / AP

Le gouvernement grec a annoncé, lundi 30 septembre, sa volonté de renvoyer en Turquie quelque 10 000 migrants d’ici la fin 2020, après un conseil des ministres convoqué en urgence au lendemain d’un incendie meurtrier et d’émeutes dans un camp de l’île de Lesbos. « De 1 806 retours en quatre ans et demi sous le précédent gouvernement Syriza » d’Alexis Tsipras, le cabinet du premier ministre conservateur, Kyriakos Mitsotakis, veut passer « à 10 000 retours jusqu’à fin 2020 », selon un communiqué publié après le conseil des ministres.

Avec la multiplication des arrivées d’exilés sur ses îles de la mer Egée, la Grèce vit sa « pire période » migratoire depuis l’accord UE-Turquie de 2016, avec 70 000 migrants et réfugiés sur son territoire, a déclaré lundi à Lesbos le ministre adjoint à la protection civile, Lefteris Oikonomou.

Lire aussi En Grèce, le Read More